Marcher
La série Marcher superpose plusieurs photographies imprimées sur feuilles de papier calque.
Prises individuellement, elles pourraient relever d’une approche purement documentaire. Dans le montage qu’en propose l’artiste la donne est différente. Si l’on distingue une image au premier plan où un détail est accentué (un mur tagué, une route à la lisière, un chemin caillouteux), le montage joue d’une superposition d’impressions donnant par transparence un effet de profondeur et rendant la réalité parcellaire et fragmentée. Il devient impossible d’embrasser l’image d’un seul regard. Des strates se superposent d’où ressort un désert de cailloux, sous un paysage méditerranéen désertique et désolé.